Numérique / Territoires

Zone Très Dense : la concurrence par l'absence d'infrastructures ? Septembre 2021

Au premier semestre 2021, seules 239 000 nouvelles prises FttH ont été construites en ZTD. Sur la même période, l'Arcep a décompté 201 000 nouveaux locaux à rendre raccordables. Autant le dire : les déploiements FttH font du surplace en ZTD. Plus aucune commune n'est raccordable à plus de 97%. Il faut donc sortir vite le plus grand nombre possible de communes de cette zone d'impasse réglementaire où les opérateurs n'ont aucune obligation de complétude.

Certes, il pourrait être opposé à l'Avicca que faire de ces communes de nouvelles zones moins denses avec des engagements L33-13 n'y changerait rien. Ni l'Arcep ni l'Etat n'a en effet esquissé le plus petit début de commencement d'initiation d'une procédure de sanctions pour non-respect généralisé des engagements L33-13 depuis 2018 (AMEL et AMII). Pour autant, le statu quo ne semble plus tenable. De grandes villes telles que Marseille, Nantes, Strasbourg, Lille, Nancy, Clermont-Ferrand, Toulon, Rouen restent, 12 ans après leur classement d'office par l'Arcep en ZTD, mal couvertes en FttH (de 50 à 76% de raccordabilité).

Sans surprise donc, la complétude de la ZTD recule. Le nombre de nouveaux raccordements ne compense plus, sur certaines communes, le nombre de nouveaux locaux à rendre raccordables. Sortent ainsi des communes raccordables à plus de 95% : Boulogne-Billancourt, Cergy, Colombes, Evry (qui passe de 131% selon les opérateurs à 92% après corrections des bases de locaux par l'Arcep), Issy-les-Moulineaux, Le Plessis-Robinson, LevalloisPerret, Romainvile (qui passe de 135% à 88%), Rosny-sous-Bois (de 100% à 75%) et Vénissieux (108% à 69%). A contrario, seules 5 communes montent enfin sur le haut du podium : Bagneux, Cachan, Garches, La Garenne-Colombes et Villeneuve-la-Garenne.

Petite note positive : Lille passe enfin la barre des 50% de raccordables. En théorie, les Lillois devraient ainsi tous être raccordables vers 2033...